Santé

L’innovation technologique peut-elle réduire les risques pour les femmes enceintes ?

Source : Pixabay. La technologie pour aider à réduire les risques lors d'un accouchement.
61vues

Les systèmes d’alerte materno-fœtaux en obstétrique sont associés à une amélioration de l’observation thérapeutique ainsi qu’à l’utilisation rapide de médicaments et de protocoles connus pour prévenir les complications et le décès chez la mère. Le service de maternité est considéré comme l’un des plus importants départements dans les hôpitaux.

C’est un lieu où on accueille la vie. Mais qu’en est-il du patient qui vient de donner cette nouvelle vie ? Aux États-Unis, le taux de mortalité après un accouchement est particulièrement élevé. Une étude a révélé que 700 à 900 femmes meurent chaque année dans le pays à la suite d’une grossesse ou d’un accouchement. Ceci est pratiquement inconnu dans les autres pays développés. Les nouvelles technologies peuvent-elles aider à réduire ces risques ?

Une approche basée sur l’intelligence artificielle

Pour réduire les risques de mortalité, les hôpitaux devraient améliorer la technologie et les processus sur lesquels reposent les infirmières en service. Le changement le plus fondamental consisterait à tenir compte de la recommandation des experts visant à instaurer des systèmes d’alerte pour la mère et le fœtus.

Voici le potentiel de l’IA pour la santé :

Les dispositifs actuels utilisent l’approche linéaire, basée sur des règles, pour automatiser l’analyse de la documentation. Il convient toutefois de souligner que ces outils ne seront pas aussi efficaces que ceux qui utilisent l’intelligence artificielle pour identifier des schémas qui ne sont pas immédiatement évidents pour l’homme.

Favoriser l’innovation dans le domaine de la santé

On sait que la technologie et les connaissances existent pour créer un service efficace et automatisé, et que celui-ci devrait faire partie de tous les départements dédiés à l’accouchement. Les dirigeants d’organisations, de l’industrie et en particulier les gouvernements doivent amplifier cet appel lancé à la sécurité maternelle.

La CMS devrait obliger les hôpitaux à faire rapport sur les admissions non anticipées. La mise en place de mesures de qualité est essentielle. Trop de familles sont brisées et les enfants sont laissés sans mère parce que les hôpitaux ne reconnaissent pas les premiers signes de détresse.

Source :

Medcitynews


Recevez les meilleurs articles par email une fois par semaine !
+ +
Inline
Inline