La maladie d’Alzheimer est souvent détectée très tard et c’est compliqué pour certains patients. Toutefois, deux études ont permis de déceler les signes annonciateurs de cette pathologie. Il serait alors possible d’offrir un traitement aux malades avant que la maladie ne se déclare. C’est une innovation santé absolument incroyable qui pourrait changer l’avenir de bien des malades dans le monde.

Les origines de cette maladie neurovégétative

D’après l’Institut du Cerveau, 225 000 nouveaux cas d’Alzheimer sont détectés chaque année. Cette maladie neurodégénérative est issue de deux types de lésions. Elle peut être causée par une accumulation anormale de la protéine peptide ß-amyloïde à l’extérieur des cellules nerveuses. Elle peut également être engendrée par la formation de plaques amyloïdes ou plaques séniles dans les neurones. Aucun traitement curatif n’a encore permis de venir à bout efficacement cette maladie. Il est seulement possible de ralentir sa progression.

Deux études démontrent qu’il y a des symptômes annonciateurs de cette maladie. Cela permettrait de déceler la pathologie 18 ans avant le diagnostic. La première étude a été publiée dans Times Of India, tandis que la seconde a été postée sur le site Neurology. Le symptôme de l’Alzheimer se manifeste souvent par des troubles épisodiques de la mémoire. Il s’agit d’un trouble annonciateur. Pour être identifié correctement, il ne faudra pas forcément penser que la perte de mémoire est causée par le stress ou la fatigue.

Que disent les tests ?

Une étude a été portée sur 2 000 personnes. Ces individus ont passé des tests de mémoire et de réflexion. Elle a permis de mettre en avant la différence entre les personnes sujettes à l’Alzheimer et les autres. Elle a duré entre 13 et 18 ans. Tout dépend des patients. Les premiers tests ont révélé que le risque de démence était de 85 % plus important pour les personnes qui avaient échoué à certains tests. Il faut savoir que la démence peut engendrer des changements au niveau du cerveau. Cela pourrait altérer la capacité à se rappeler certains faits.

Les seconds tests démontrent que les changements de la cognition et de la mémoire peuvent se produire avant l’apparition des signes flagrants de la maladie d’Alzheimer. Certaines personnes présentent déjà des problèmes de mémoire avant que la maladie ne se développe. Voilà qui est tout simplement passionnant et tellement empli d’espoir !

Source :

Recevez les innovations du moment grâce à la newsletter envoyée chaque mardi. Vous allez adorer !


LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici