Digital

Comment le cloud hybride peut-il alimenter l’innovation des développeurs ?

Source : Pixabay. Une nouvelle technique pour faciliter le développement de logiciels.
71vues

Si vous n’êtes pas encore monté à bord du train DevOps, il y a de fortes chances que vous le fassiez bientôt. Cette méthodologie de développement agile a pris d’assaut le monde informatique. Plus de deux tiers des développeurs ont soit complètement intégré DevOps, soit envisagé de l’adopter, selon la société de logiciels d’automatisation informatique Puppet.

Les avantages de DevOps comprennent notamment des déploiements de code plus rapides et plus fréquents, des délais d’exécution plus courts et des taux de défaillance considérablement réduits. En mettant l’accent sur le développement modulaire, les éditions fréquentes du code et une boucle de rétroaction constante, DevOps est conforme à l’architecture de services que la plupart des entreprises adoptent maintenant pour les nouvelles applications.

Quelle est la particularité de cette technique ?

L’une des principales différences entre DevOps et le développement en cascade traditionnel est que DevOps permet aux développeurs de contrôler l’ensemble de l’environnement de développement, notamment les outils, bases de données, middlewares, bibliothèques d’exécution et infrastructures de support.

Voici une vidéo en anglais expliquant dans le détail cette méthode :

Cela signifie qu’ils peuvent définir la combinaison parfaite de codes d’application dans l’environnement dans lequel l’exécuter. Cependant, l’octroi de ce niveau de contrôle peut constituer un défi pour les organisations informatiques qui accordent la priorité à une administration centralisée.

Les défis auxquels cette solution est confrontée

Les développeurs peuvent attendre des jours, voir des semaines, avant de configurer une nouvelle infrastructure, et l’installation ainsi que les tests de logiciels ne font qu’augmenter le temps d’attente. Pour ces organisations, une plateforme cloud en tant que service PaaS peut constituer un bon choix.

Le PaaS comprend tous les éléments d’infrastructure en tant que service, mais elle est également intégrée dans une suite complète de logiciels configurés et testés pour répondre aux besoins de chaque développeur. Les utilisateurs de PaaS n’ont qu’à se soucier de la gestion de leurs propres applications, données et accès utilisateur. Tout le reste est fourni sous forme de services, généralement avec un niveau élevé d’automatisation.

Source :

CIO


Recevez les meilleurs articles par email une fois par semaine !
+ +
Inline
Inline