Santé

Luttez contre vos phobies avec la TERV !

Il est possible de lutter contre l'agoraphobie grâce à la réalité virtuelle. Source : Pxhere
41vues

La vie contemporaine est pour beaucoup trépidante. Le triptyque métro, boulot, dodo vient ajouter son lot de phobies aux peurs anciennes. À la phobie des araignées et des serpents se sont ajoutées celles des ascenseurs, du patron, de l’engagement, de l’école… Ce mélange des genres a vraiment de quoi, chez certains individus, générer un malêtre profond. Pourtant, il est désormais possible de lutter contre ses phobies grâce à la réalité virtuelle. Voici le mode d’emploi !

TERV : quatre lettres magiques

Microbes, scorpions, avions, souris et endroits confinés comptent parmi les phobies les plus répandues… En en voyant, vous ne pouvez vous empêcher de pousser un cri ? Alors il semblerait que la TERV soit faite pour vous. Il s’agit en effet d’une thérapie par exposition à la réalité virtuelle. C’est un excellent moyen de combattre ses peurs en s’y confrontant presque réellement !

L’efficacité de la méthode induite par la TERV serait scientifiquement reconnue. On parle de 80 voire 90 % de résultats positifs. Du point de vue du fonctionnement, il est possible de faire un rapprochement avec la TCC, ou thérapie comportementale et cognitive. De fait, le principe est le même : affronter directement une situation ou un objet. C’est juste un peu plus doux que dans le cas de la TCC. En voici un bel exemple marseillais :

La TERV brille par son adaptabilité. La thérapie peut être adaptée à chaque patient, aussi bien pour ce qui est de la phobie à combattre que pour la puissance des confrontations. Ces choses-là ne fonctionnant que rarement du premier coup, la projection de VR peut être coupée au moindre mouvement de panique. Le but n’est effectivement pas de déclencher une crise cardiaque ou une syncope…

L’histoire de cette thérapie

Les phobies sont plus nombreuses qu’on ne le croit. Elles concernent aussi bien les enfants que les adultes, autant les femmes que les hommes. Ces dernières sont en revanche davantage touchées par la complication qu’est la survenue de troubles anxieux proprement dits. Ceux-ci gênent la vie de 21 % de Français à un moment ou un autre de leur existence. La thérapie par exposition à la réalité virtuelle est donc un mode de soin prometteur…

Dans l’Hexagone, ce concept est particulièrement portée par le docteur Éric Malbos. Ce psychiatre du centre hospitalier universitaire de Marseille est l’auteur du livre Se libérer des troubles anxieux par la réalité virtuelle chez Eyrolles. En tant que spécialiste des traitements en réalité virtuelle, il a été interrogé par C2 Care, un établissement qui s’intéresse à « la réalité virtuelle au service de la santé » :

Ce médecin et thérapeute conseille des séances d’une grosse demi-heure, au nombre de 8 a minima. Au besoin, ce chiffre pourra être porté à 15. Ce sont donc les services psychiatriques des hôpitaux français qui se mettent à la VR !

Philippe
Chaque jour qui passe est une innovation !

Recevez les meilleurs articles par email une fois par semaine !
+ +
Inline
Inline