PratiqueSantéTech

Mesurer les signes vitaux à partir des ondes radio

Battements cardiaques. Source : Ronny K, Pixabay
239vues

Les possibilités offertes par les objets connectés n’ont plus de limites ! Après la pilule désormais impossible à oublier, voici une nouvelle innovation dans le domaine de la santé.

Le sans contact des signes vitaux

Les ingénieurs de l’université Cornell aux États-Unis ont mis au point une méthode pour mesurer la tension artérielle, le rythme cardiaque et la fréquence respiratoire sans utiliser de brassard ou de stéthoscope. À la place, ils utilisent un système de radiofréquence semblable aux étiquettes RFID utilisées comme dispositifs antivol dans les magasins, et récemment dans des sacs à provisions intelligents ou pour suivre les bagages dans les aéroports.

Étiquette RFID. Crédits photo : Scott Lewis, Flickr

Les étiquettes développées par les chercheurs émettent des ondes radio qui rebondissent sur le corps des patients et envoient les données collectées à un lecteur électronique. Le lecteur peut ne pas être situé directement sur le patient, ce qui permet aux médecins de surveiller leurs patients à distance.

Un suivi constant

Selon Edwin Kan, professeur d’ingénierie électrique et informatique et chef du groupe qui a développé le dispositif, le système utilise la « détection cohérente en champ proche » pour diriger les signaux électromagnétiques dans les tissus corporels. Ceci permet aux étiquettes de mesurer les mouvements internes du corps tels que le rythme cardiaque et le pouls. Les étiquettes sont alimentées par un lecteur central, et chaque étiquette possède un code d’identification unique qu’elle transmet avec son signal. Cela permet de surveiller jusqu’à 200 personnes simultanément à partir d’un lecteur central.

Prise en charge aux urgences. Crédits photo : Doug Jordan

Selon Edwin Kan, « s’il s’agit d’une salle d’urgence, tous ceux qui entrent peuvent porter ces étiquettes ou simplement mettre une étiquette dans leur poche avant, ce qui permet de surveiller les signes vitaux de tout le monde simultanément. »

Un procédé non invasif

Kan et son étudiant diplômé Xiaonan Hui ont eu l’idée des étiquettes quand ils réfléchissaient à un moyen de surveiller les signes vitaux des patients sans interrompre leur sommeil. L’équipe travaille avec des scientifiques de la fibre et des concepteurs de vêtements sur les façons de broder les étiquettes directement sur les vêtements en utilisant des fibres revêtues de nanoparticules. Cela pourrait permettre de surveiller les signes vitaux en temps réel directement via les vêtements, à l’image du tee-shirt imaginé par l’université de Laval (Québec). « Nous pourrions avoir une étiquette sur chaque vêtement du quotidien, de sorte que votre téléphone portable puisse lire nos signes vitaux et nous donner certaines informations sur notre état du moment. » Tous les vêtements finiront-ils par intégrer des étiquettes pour surveiller notre santé ou même d’autres choses encore ?

Laura
Rédactrice web, je suis passionnée par l'écriture et les innovations. Ça tombe bien !

Recevez les meilleurs articles par email une fois par semaine !
+ +
Inline
Inline