Alimentaire

La consommation alimentaire française évolue

83vues

En France, depuis quelques années déjà, la consommation de produits alimentaires a commencé à bien évoluer. Allant au-delà des critères habituels de consommation, les consommateurs recherchent de nouvelles expériences et d’opportunités. A côté de cela, les préoccupations de consommateurs vont aussi à l’environnement et à leur santé. Néanmoins ce qui ne quittera pas le consommateur c’est son besoin d’acheter un bon produit à bas prix.

L’environnement, un critère de taille dans l’alimentation

A cause de la préoccupation sociale et écologique, depuis quelques années, les consommateurs recherchent une alimentation plus durable. Les produits plus respectueux de l’environnement sont en plein essor en France. Demain, l’environnement pourrait certainement compter comme critère principal du choix des consommateurs. Cela dépend toutefois des prix de ces produits qui restent très élevés par rapport à leurs équivalents.

Santé et bien-être, au cœur de la préoccupation

Depuis quelques temps maintenant, les consommateurs français ont fait le lien entre leurs habitudes alimentaires et leur santé et bien-être. Les consommateurs se penchent de plus en plus vers des produits plus naturels, sans conservateurs ni substituts qui sont néfastes à la santé. Tout dépend également du prix de ces produits, qui sont pour l’instant jugés très onéreux.  Comme dans les autres pays développés, la consommation de protéine animale en France diminue dans un souci de santé. En alternative, les protéines végétales. Les algues commencent à faire partie de l’univers culturel des européens. En France en revanche, la tendance ne passe pas encore. Pourtant les algues présentent un important apport en protéines et en minéraux, les freins potentiels pour cette consommation seraient le prix ou la réticence culturelle, ainsi que les facteurs allergiques.

La praticité, un enjeu en plein essor

La plupart des consommateurs sont maintenant adeptes du e-commerce alimentaire. Présentant une praticité et un gain de temps considérable, les gens tendent à préférer faire les courses en ligne. Le e-commerce d’aliment est encore faible mais n’est surement en baisse. Présentement, il représente 4,3% des achats alimentaires en France. Selon l’institut Kantar Worldpanel, d’ici 10 ans, il y aura une hausse de 10%. Et cela se justifie. Les courses deviennent un fardeau pour les personnes avec une activité professionnelle surchargée ou en difficulté de déplacement. L’offre de vente à distance et livraison va certainement les séduire. De plus il n’y a pas de surcout et c’est un excellent moyen pour les grands distributeurs de réinventer le supermarché et de fidéliser les clients.

Alimentaire 5 B

La proximité des produits est devenue un besoin social

Suite au récent engouement pour la production locale qui est bien poussé par la publicité, la proximité est de plus en plus privilégiée. Les consommateurs tendent à se tourner vers des produits locaux et la vente directe. L’idée est née de l’envie de créer davantage de lien social. Selon une enquête faite par le CREDOC pour 2015, 21% des Français privilégient les produits fabriqués à proximité du lieu d’achat contre 14% en 2009. Ce qui indique que cette tendance se poursuit.

Axel
Rédac' en chef, je suis un véritable passionné d'innovations et d'entrepreneuriat. Etant toujours à la recherche de nouvelles idées créatives, j'ai décidé de partager mes découvertes sur Innovant.fr, pour vous inspirer également.

Recevez les meilleurs articles par email une fois par semaine !
+ +
Inline
Inline