Accueil Toutes les innovations Energie Petroma : l’hydrogène naturel, nouvel or du Mali

Petroma : l’hydrogène naturel, nouvel or du Mali

0
325

 Le Mali est connu depuis des siècles pour ses hauts fourneaux traditionnels et ses fonderies d’or (3e producteur d’or d’Afrique après l’Afrique du Sud et le Ghana). Aujourd’hui, ce pays s’illustre également par l’exploitation d’un gaz extrêmement prometteur : l’hydrogène naturel.

Un gaz totalement vertueux

Depuis 2010, le Mali est au cœur de toutes les attentions. Petroma Inc, la société d’exploration de l’homme d’affaires Aliou Diallo, mène une petite révolution énergétique à une soixantaine de kilomètres de Bamako.

À Bourakébougou, dans le cercle de Kati, elle a installé une unité pilote qui transforme l’hydrogène naturel en électricité propre pour les 1500 habitants du village. Le tout sans émission de CO2 car ce gaz ne rejette que de l’eau. En plus, il est renouvelable et sans risques.

Le projet a vu le jour suite à une convention de concession signée entre la société Petroma SA et le gouvernement du Mali pour l’attribution du bloc 25 (plus de 37 000 km²) dans le cadre de la recherche pétrolière. Pour rappel, les premiers puits d’hydrogène naturel au Mali ont été identifiés par hasard dans les années 1980.

Un ouvrier creusant un puits d’eau se retrouve assailli par une flamme de feu en voulant allumer une cigarette. Vers la fin des années 2000, Aliou Diallo se lançait corps et âme dans l’exploitation de l’hydrogène naturel, alors que la communauté scientifique était encore réservée.

Bourakébougou avant et après Petroma

Sept ans plus tard, l’entrepreneur malien remporte son pari. Le projet profite pleinement au village de Bourakébougou, qui a enfin accès à l’électricité. « Avant l’installation de l’électricité dans notre village, nous étions obligés de faire des feux de bois afin d’avoir de la lumière pour des manifestations nocturnes. Nous n’avions pas aussi des appareils électroniques. Nous sommes très contents de ce projet. », témoigne Konaré, président des jeunes de Bourakébougou.

« Nous les femmes, nous sommes les plus heureuses. Avant nous préparions sous des torches, maintenant nous pouvons préparer jusque tard dans la nuit », confie de son côté Aminata Diarra, présidente des femmes de Bourakébougou. Les enfants également peuvent désormais étudier sous les ampoules et les lampadaires et non plus sous des lampes. Pendant les congés, ils peuvent s’amuser en toute sécurité la nuit jusqu’à des heures tardives.

Le problème d’électricité au Mali bientôt résolu

En juin dernier, Petroma Inc a annoncé la fin partielle de la phase d’exploration et le début de l’exploitation à grande échelle de l’hydrogène naturel. Cette étape a été confiée à sa filiale Hydroma SA, créée spécialement pour cette tâche. « Maintenant nous voulons introduire des piles à combustibles pour produire une plus grande quantité d’électricité. Les études sont en cours et le premier volet qui nous intéresse c’est la production d’électricité », a déclaré Aliou Boubacar Diallo, au cours d’une visite de Lelenta Hawa Baba, ministre des mines et du pétrole. « Si on arrive déjà à exploiter cet hydrogène, je pense que le problème d’électricité au Mali, on va l’oublier », a-t-il promis.

Pour sa part, la Ministre a indiqué que « C’est un projet qu’on doit soutenir et encourager car qui parle de production d’énergie, surtout la quantité, parle de développement économique du pays » et irrémédiablement d’industrialisation du Mali.

Pour se consacrer entièrement à son projet sur l’hydrogène naturel, Aliou Diallo a cédé ses parts (55 %) dans la société minière malienne Wassoul’Or.

Recevez les innovations du moment grâce à la newsletter envoyée chaque mardi. Vous allez adorer !