Vous vous souvenez certainement de cette expérience menée en Chine qui avait choqué l’opinion publique en novembre 2018. En effet, le scientifique He Jiankui avait révélé avoir modifié les embryons dans le cadre d’une fécondation in vitro pour un couple, afin de faire muter leurs génomes. Les jumelles étaient nées en parfaite santé. Mais comment vont-elles aujourd’hui ?

Une expérience dangereuse

Le généticien chinois, He Jiankui, avait décidé de créer des bébés OGM afin de leur offrir une immunité naturelle contre le virus du Sida. Ainsi, une mutation de leurs génomes avait été possible grâce à une manipulation génétique. Il semble que malheureusement, les mutations se soient finalement produites ailleurs dans leurs génomes. Les conséquences sont de ce fait imprévisible.

Les jumelles Lulu et Nanan étaient nées l’année dernière d’embryons génétiquement modifiées. Leur papa étant séropositif, la manipulation avait été réalisée pour les protéger d’une éventuelle contamination. L’expérience d’He Jiankui avait vivement été condamnée par la communauté scientifique internationale et les autorités de son pays lorsqu’il avait annoncé officiellement la nouvelle au sommet international sur la modification du génome humain le 28 novembre 2018 à Hong Kong.

Des conséquences imprévisibles et graves

On sait qu’actuellement les jumelles ont subi des mutations ailleurs que sur leur génome. Et malheureusement, on ne sait pas quelles seront les conséquences. Car les généticiens n’ont aucune visibilité à long terme. On sait toutefois que les techniques ne sont pas parfaitement au point. D’ailleurs, la technologie est tellement imparfaite qu’elle ne peut pas être utilisée à des fins thérapeutiques.

Un professeur de génétique de l’université de Pennsylvanie s’est exprimé au sujet des petites filles : « Il y a énormément de problèmes dans l’affaire des jumelles Crispr. Tous les principes éthiques établis ont été violés, mais il y a aussi un grand problème scientifique : il n’a pas contrôlé ce que Crispr faisait, et cela a créé plein de conséquences imprévues. »

Espérons toutefois que les petites filles vont bien… car pour l’instant, personne n’a de nouvelles…

Recevez les innovations du moment grâce à la newsletter envoyée chaque mardi. Vous allez adorer !


LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici