DigitalEnvironnement

Comment l’IA et les drones tentent de sauver la grande barrière de corail ?

Source : Pixabay. La technologie pour aider à préserver la grande barrière de corail.
406views

La grande barrière de corail abrite l’un des écosystèmes les plus divers du monde. Parmi ses 2 300 km, il y a 2 500 récifs, plus de 9 000 espèces de poissons, de baleines et de tortues, entre autres créatures. Un site du patrimoine mondial de l’UNESCO, et l’une des sept merveilles naturelles du monde, la grande barrière de corail attire chaque année plus de deux millions de visiteurs.

Malgré ses merveilles, le corail du récif s’est rapidement détérioré à mesure que la température de l’océan continue de monter. Lorsque la température de l’eau augmente, les algues et les coraux ses séparent, ce qui provoque la destruction de ces espèces.

Utiliser les drones pour voir au-delà de l’œil humain

Avec autant de coraux à régénérer, il peut être difficile de déterminer quelles parties du récif doivent être prioritaires dans le processus de repousse. Traditionnellement, les explorations sous-marines et les images satellites de la NASA ont été les principales méthodes utilisées pour collecter des données sur l’état du récif.

Ci-dessous une vidéo présentant RangerBot en anglais :

Mais ces deux techniques ne sont pas sans inconvénients. Une équipe dirigée par Felipe Gonzalez, ingénieur en aéronautique de l’université de technologie de Queensland, a tenté de trouver une solution en concevant un drone qui capture les données à l’aide de caméras hyperspectrales.

Développer une technologie intelligente pour préserver les récifs

Développer de nouvelles technologies pour l’environnement est important, mais le processus de création de ces technologies peut être répétitif. Les nouvelles technologies sont souvent un raffinement de quelque chose qui existe déjà.

RangerBot, développé en septembre dernier, est un drone polyvalent qui élimine les étoiles de mer épineuses coralliennes et se nourrit de corail, surveille le récif à la recherche d’indicateurs de santé et cartographie les zones sous-marines. Depuis l’utilisation du RangerBot sur la grande barrière de corail, l’équipe de recherche derrière le drone a également développé des robots larvaires, dérivés de la technologie déjà utilisée.

Source :

TechRepublic

Tiana
Rédacteur web.
Recevez les meilleurs articles par email une fois par semaine !
+ +
Inline
Inline