Tech

L’impression 3D métallique pour soutenir le développement de l’industrie automobile

Source : Pixabay. L'impression 3D métallique au service de l'industrie automobile.
164vues

Alors que l’impression 3D existe depuis des décennies, elle est uniquement utilisée par des concepteurs produisant des prototypes uniques. Et imprimer des objets avec autre chose que du plastique ou du papier a été coûteux et péniblement lent. Cependant, il est désormais possible d’imprimer du métal.

De plus, il devient bon marché et assez facile à manipuler pour être un moyen potentiellement pratique de fabriquer des pièces. Si cette technologie est largement adoptée, cela pourrait changer la manière dont les industriels, notamment les professionnels de l’automobile, produisent en masse les produits.

Volkswagen prévoit d’utiliser cette technologie

Volkswagen est le premier constructeur automobile à utiliser la toute dernière technologie d’impression 3D métallique. Il a notamment mis en place le système baptisé « HP Metal Jet » qui simplifie et accélère l’impression 3D métallique. Le plus grand constructeur automobile au monde a dévoilé récemment des plans visant à utiliser cette technologie pour produire en série des pièces auto.

Voici les détails de cette annonce de la marque allemande :

La marque collabore avec le fabricant d’imprimantes HP et le concepteur de composants GKN Powder Metallurgy pour développer une technologie efficace et fiable. Ce partenariat marque une nouvelle ère pour l’univers de l’automobile. D’autres constructeurs vont sûrement suivre cette tendance dans les années à venir.

Une véritable innovation dans le domaine

À court terme, les fabricants pourraient simplement imprimer un objet, comme une pièce de rechange pour une voiture vieillissante. Par ailleurs, à long terme, les grandes usines qui produisent en série une gamme limitée de pièces pourraient être remplacées par de plus petites entreprises qui offrent une plus grande variété de produits.

La technologie permet en outre de créer diverses pièces qui ne sont pas réalisables avec les méthodes de fabrication de métaux conventionnelles. Elle peut également fournir un contrôle plus précis de la structure des métaux. En 2017, des chercheurs du laboratoire national Lawrence Livermore ont annoncé la mise au point d’une méthode d’impression 3D pour concevoir des pièces en acier inoxydable deux fois plus solides que celles fabriquées traditionnellement.


Recevez les meilleurs articles par email une fois par semaine !
+ +
Inline
Inline