EnvironnementSanté

Drifter : un dispositif flottant surveille les risques d’innondation

drifter
Crédit photo : Tyson Dudley - Unsplash
176vues

Un dispositif portable fournit des données en temps réel sur la qualité de l’eau. Il peut aider à se protéger des crues soudaines ainsi que de la prolifération d’algues.

Drifter : un appareil de mesure portable et flottant

Une équipe d’ingénieurs de l’Université de technologie du Queensland (QUT) a mis au point une station de mesure portable à faible coût appelée « Drifter ». Elle s’installe dans une tuyauterie PVP et peut se déployer à la main ou par hélicoptère. Le Drifter mesure le débit d’eau, la hauteur et le flux de sédiments. Son poids lui permet de flotter à seulement un ou deux centimètres au-dessus du niveau de la surface de manière à s’assurer que le vent et les courants l’emportent.

drifter
Crédit photo : Cristina Gottardi – Unsplash

La création du Drifter a été inspirée des ravages causés par les inondations de 2011 à Brisbane. Il coûte cent dollars et s’équipe d’un système GPS et du Bluetooth. L’appareil transmet des données en temps réel à un ordinateur externe. Les autorités peuvent les utiliser pour émettre des alertes précoces et créer des plans d’intervention d’urgence plus localisés qui sauvent des vies en permettant de prévoir des moyens de subsistance.

Le dispositif collecte différentes données

En plus d’atténuer les risques d’inondation, le Drifter est sensible au pH de l’eau, à la température, à la salinité, à la turbidité, à l’oxygène dissous et aux contaminants. Il peut aussi s’utiliser pour étudier les différentes modifications de l’utilisation des terres, comme l’élimination des déchets ou les pratiques agricoles. Selon le docteur Kabir Suara, chercheur au QUT, ces indicateurs permettent aux chercheurs d’identifier les sources de polluants dans les écoulements. Ils peuvent ainsi prédire où des proliférations d’algues pourraient se former.

drifter
Crédit photo : Jon Flobrant – Unsplash

Par ailleurs, les proliférations d’algues nuisibles libèrent des toxines qui contaminent l’eau potable. Elles génèrent des « zones mortes », ce qui perturbe les écosystèmes aquatiques ainsi que l’économie. À l’heure actuelle, les Drifters subissent des essais sur le terrain avec le Sunshine Coast Council, au lac Currimundi et au passage Pumicestone.

Source :

Springwise

Axel
Rédac' en chef, je suis un véritable passionné d'innovations et d'entrepreneuriat. Etant toujours à la recherche de nouvelles idées créatives, j'ai décidé de partager mes découvertes sur Innovant.fr, pour vous inspirer également.

Recevez les meilleurs articles par email une fois par semaine !
+ +
Inline
Inline