Pratique

Digital Airways : l’objet connecté peut être local

Le logo de l'entreprise Digital Airways intallée à Argentan. Source : digitalairways.com
235vues

Atteignant ses 20 ans en 2018, l’entreprise Digital Airways est comme une start-up dans l’âme. L’innovation et la tech sont dans son ADN. Après de nombreux succès, ce fleuron normand planche sur un objet connecté… local. Un très beau moyen d’imaginer des développements différents de ceux proposés par les multinationales de la Silicon Valley.

L’histoire d’une PME

La société Digital Airways est née peu avant le troisième millénaire. En 2018, elle s’apprête à fêter deux décennies d’existence. Son cadeau a été offert dès 2017, avec plus d’un million d’euros de CA ! Cette PME est un pur produit de la ville normande d’Argentan dans l’Orne. C’est pour elle une fierté que de s’inscrire dans le paysage économique et culturel local.

Après le démarrage de quatre copains dans la téléphonie mobile lors de son expansion, Digital Ariways a planché sur les interfaces des téléphones, jusqu’à la naissance des smartphones vers 2007. C’est Franck Lefèvre, l’un des co-fondateurs de l’aventure et son actuel dirigeant, qui retrace le mieux ce beau parcours, avec un peu d’émotion. En 2011, celui-ci était interrogé par Jean-Michel Billaut :

La société a su s’ouvrir pour diversifier son offre de services et sa gamme de produits. Elle a travaillé pour de grands noms tels qu’Orange, PSA et Samsung. Ses prodiges ont alimenté des secteurs aussi divers et variés que peuvent l’être l’industrie et le théâtre.

Depuis quelque temps, Digital Airways s’intéresse à l’intelligence artificielle et au microcosme des start-up. C’est ainsi qu’elle s’est associée à une autre entreprise normande, en l’occurrence NewPort Ims à Caen, pour développer un assistant personnel vocal dénommé Phebe et conçu pour les automobilistes. Ses principales fonctionnalités sont l’indication de la durée d’un trajet, la recherche d’une pompe à essence ou encore la réservation d’un stationnement…

Des objets connectés locaux : à quoi bon ?

Tout le monde – ou presque – connaît Google Home. Il s’agit d’un assistant vocal créé par un géant du web. La PME Digital Airways entend marcher sur les plates-bandes des GAFAM en mettant elle aussi au point un assistant domestique. Celui-ci devrait investir un jour ou l’autre nos maisons, dans un souci de perfectionnement de la domotique. Phebe, déjà opérationnel pour les voitures, sert actuellement de base au développement de ce nouvel assistant vocal. On peut imaginer que le concept développé sera présenté au CES de Las Vegas dans le Nevada :

Toutefois, pour l’équipe normande, il ne s’agit pas de copier, mais de faire différent ou mieux. À titre d’exemple, l’assistant personnel intelligent Alexa du Lab126 d’Amazon donne des informations très larges. Digital Airways souhaite s’en inspirer, mais avec des éléments ultra-locaux, qu’il s’agisse d’une garde d’enfants, d’aide à domicile ou d’un endroit où faire ses courses. Grâce à cet enracinement géographique, l’application en question pourra rendre le service plutôt que de simplement informer de son existence. Ainsi, tous les acteurs économiques d’une zone donnée pourraient se retrouver dessus, pour le plus grand bénéfice des utilisateurs.

300 ménages vont dans les mois qui viennent pouvoir expérimenter un prototype autour d’Argentan. Ce savant mélange entre technologie de pointe et enracinement local a tous les atouts pour plaire au public français. Même si le succès est au rendez-vous, comme on peut le souhaiter, l’entreprise restera malgré tout dans l’Orne qu’elle aime tant : un bel exemple !

Source :

Ouest-France

  • Franck LEFEVRE

    Hé bé ! Y’en a qui sont drôlement bien renseignés… …et qui ont un joli sens de la synthèse !
    Merci pour ce sympathique article.

    Franck

Philippe
Chaque jour qui passe est une innovation !

Recevez les meilleurs articles par email une fois par semaine !
+ +
Inline
Inline