Téléphonie

Vers la fin des écrans qui se cassent ?

Rien de plus énervant qu'un écran de smartphone cassé… Source : PxHere
476vues

Au prix de l’iPhone X ou même d’un autre smartphone moins onéreux, on a de quoi avoir peur de la casse… En effet, une chute est vite arrivée et, à un mètre de hauteur, il y a de bonnes chances pour que l’écran soit fêlé. Dans le pire des cas, la zébrure se transforme en destruction totale du système d’affichage. Mais c’est sans compter sur une nouvelle trouvaille japonaise !

Retour sur une découverte révolutionnaire

Les Japonais ont la réputation d’être particulièrement à la page en ce qui concerne les gadgets et l’électronique. La découverte faite par des universitaires tokyoïtes vient encore une fois accréditer cette opinion.

Comme pour la plupart des inventions majeures, c’est le hasard qui a présidé au succès de l’université de Tokyo dans la conception d’écrans d’un nouveau genre. De fait, à la base, le projet de l’équipe était de trouver des matières adhésives de nouvelle génération.

Cette découverte devrait à terme impacter la longévité de nos appareils. Source : PxHere

C’est en mettant au point ce qui était censé faire office de colle que l’un des chercheurs de l’université de Tokyo a découvert une matière innovante. Par une observation fortuite, il a en effet constaté qu’une coupure qu’il avait effectuée avait disparu de la surface de son polymère léger !

Cerise sur le gâteau pour couronner le sensationnel de cette histoire, c’est un étudiant qui est à l’origine de ces nouvelles perspectives. Répondant au nom de Yu Yanagisawa, son avenir s’annonce radieux. Le phénomène a été réitéré afin de vérifier la reproductibilité de cette réparation magique. Le tout sous la direction du professeur Aida. Pour l’instant, on ne parle pas encore d’écrans, mais simplement de morceaux de verre.

La conclusion est sans appel. Effectivement, on a largement dépassé les qualités du polymère à mémoire de forme signé Motorola. De même, la matière « réparante » inventée par l’université de Californie prend presque 24 h pour atteindre le même résultat… Toutes choses dont nous avons déjà parlé, en prédisant d’ailleurs la découverte que nous relayons aujourd’hui !

À quoi ressemble un verre incassable ?

Pour l’instant, la découverte de nos scientifiques japonais n’a pas encore été appliquée à la tech. En attendant des prototypes, il faudra encore patienter plus longtemps pour un passage à l’échelle industrielle.

Il s’agit en fait d’un verre polymère d’un nouveau genre pouvant se restructurer par de banales pressions à une température idéale de 21° C. Le procédé est simple : avec sa main, il suffit d’opérer un massage d’une demi-minute. Rayures et fissures disparaîtront alors ! On frise la magie.

Plus exactement, il s’agit d’un polyéther-thiocarbamide, également appelé « thiourée ». L’auto-réparation induite repose en fait sur les liaisons d’hydrogène de ce matériau. Les démonstrations sont particulièrement épatantes.

Une démonstration impressionnante. Source : université de Tokyo

Cette technologie prometteuse pourrait concerner aussi bien les moniteurs de nos ordinateurs de bureau que les écrans de nos PC portables, tablettes et smartphones. On pourrait encore l’imaginer entrer dans les voitures du futur ainsi que dans les surfaces vitrées de nos maisons et appartements. Vers la fin des verres cassés à tire-larigot par nos petits anges blonds ?

Source :

Futura Tech

Philippe
Chaque jour qui passe est une innovation !

Recevez les meilleurs articles par email une fois par semaine !
+ +
Inline
Inline