Santé

Organoïde : un poumon artificiel version miniaturisée

171vues

Des chercheurs en médecine, du CUMC (Centre médical de l’Université de Columbia) ont mis au point une version miniaturisée du poumon. Il s’agit de minuscules structures 3D à partir de cellules souches pluripotentes humaines. Elles imitent imitant l’apparence et les caractéristiques d’un poumon de taille normale.

Un poumon artificiel, mêmes réactivités que les poumons humains

Appelé organoïde, ces petites structures possèdent les mêmes fonctionnalités qu’un vrai poumon. De vrais mini organes qui ne sont pas conçus pour la transplantation ni même pour aider à maintenir une personne en vie lors des interventions médicales ou chirurgicales. L’organoïde est plutôt un instrument d’investigation pour en savoir plus sur les maladies de l’Homme. Il peut aussi servir de tests lors de l’élaboration de nouveaux médicaments aidant à la reconstitution des tissus ayant subi des dommages.

Les chercheurs se sont mis en tête de créer ces mini organes pour mieux appréhender et faire face à de nombreuses maladies. Il a également été constaté que cette recherche peut aboutir à de nouvelles découvertes prometteuses. Les chercheurs misent d’abord sur les tissus humains que sur la reproduction des animaux artificiels. De l’étude de ces mini poumons pourraient résulter une grande avancée du secteur médical. Les chercheurs ont d’ailleurs infecté le poumon artificiel d’un virus sans remède atteignant les nourrissons, le RSV ou virus syncytial respiratoire. Cette expérience a démontré que l’organoïde se comportait comme le ferait un poumon normal.

Un remède à la fibrose pulmonaire grâce à l’ organoïde

Il y eut également d’autres tests où les organoïdes recevaient des mutations génétiques en liaison avec la fibrose pulmonaire. Ils se sont toujours comportés de la même manière que les poumons normaux. Il faut savoir que la fibrose pulmonaire provoque la mort de quarantaine de milliers de personnes aux Etats-Unis. Seule une greffe de poumon reste la solution, jusqu’à maintenant. Le Dr Snoeck a déclaré que les organoïdes représentaient notre meilleur espoir de déceler la cause et le remède à cette maladie ravageuse.

Axel
Rédac' en chef, je suis un véritable passionné d'innovations et d'entrepreneuriat. Etant toujours à la recherche de nouvelles idées créatives, j'ai décidé de partager mes découvertes sur Innovant.fr, pour vous inspirer également.

Recevez les meilleurs articles par email une fois par semaine !
+ +
Inline
Inline