FashionTech

Fashiontech : le futur de la mode

49vues

Le technologie intègre grandement l’univers de la mode actuelle. La Fashiontech se note à l’exemple de Apple Watch qui est la preuve du rapprochement de la nouvelle technologie à la mode, les vêtements deviennent des objets connectés. Du côté di retail, on note fortement depuis des années l’effondrement des ventes dans les magasins physiques et l’explosion de la vente sur le net.

Intégrer l’électronique, marier la modernité à la tradition

Une start-up, Primo1D, a développé une puce invisible dans un fil, qui par la technologie radio-identification RFID, émet un signal. Ce signal permet de savoir en un temps précis le stock dans un magasin ou d’une autre entité d’approvisionnement. Son Big Data sert de localiser le porteur du vêtement.

Oombrella a le même principe que Primo1D sur son usage et sa puce géolocalisable, sauf que son design catchy laisse son fil visible et attire les regards. C’est un parapluie connecté qui avertit d’une possible pluie. Une autre création de DeRigueur consiste à une pochette en cuir pour iPhone pouvant recharger un portable. Ces nouveautés donnent deux visages à la mode : l’image futuriste qui introduit la technologie, et le côté traditionnel qui résiste dans le temps.

Le fonctionnement de « See now buy now »

La Fashiontech touche la mode dans la façon dont elle est consommée. Le système de « See now buy now » a été par la marque anglaise Burberry. Fini l’attente pendant des mois avant d’obtenir la marchandise, la commande et livraison se fait de façon rapide pour ne pas laisser de stock. Ce système doit sa réussite aux réseaux sociaux qui en sont les marqueurs significatifs. Les produits sont dématérialisés. Les temps d’attentes des clients sont éliminés. Un partenariat entre un producteur et une start-up permet de faire des essais sur tous les offres et de partager les risques.

La vente privée remplace le retail et le digital remplace les vendeurs

L’internet facilite la manière d’acheter des consommateurs. Il écrase les magasins physiques par le showroom ou pop-store. Certaines marques ont juste un magasin qui les représente par produit unique. Le client vient y faire son choix et sa commande, il récupère l’objet le lendemain. Le pop-store ou magasin à courte durée presse les clients à s’en procurer vite.

De plus, les vendeurs sont remplacés par le digital. Ce dernier offre aux consommateurs toutes les informations concernant un produit et propose des prix compétitifs. Certaines marques ont été obligées de munir de tablette leurs vendeurs pour qu’ils soient à égalité du client.

Fashiontech transparente et ergonomique

La transparence s’agit d’utiliser les démarches et processus de fabrication en guise d’argument pour les clients. Everlane en a connu un succès dans sa mode de vente de pure-player et pour un prix compétitif. D’autres grandes marques proposent des vêtements vite faits sous le titre Slow Fashion, s’adaptant à l’évolution. La transcendance sera le futur défi de la mode d’après Régis Debray, elle consiste à intégrer les démarches dans un sens collectif.

Le côté ergonomique concerne la création d’une mode tout en respectant l’environnement. Ce domaine a connu une grande montée depuis une décennie d’après Greepeance. Nombreuses marques réputées réservent une part de leur chiffre d’affaires dans la protection de la planète et incitent les clients à devenir militants en achetant.

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
Axel
Rédac' en chef, je suis un véritable passionné d'innovations et d'entrepreneuriat. Etant toujours à la recherche de nouvelles idées créatives, j'ai décidé de partager mes découvertes sur Innovant.fr, pour vous inspirer également.

Recevez les meilleurs articles par email une fois par semaine !
+ +
Inline
Inline