Alimentaire

Allergy amulet, le bijou pour faire face aux allergies alimentaires

219vues

Selon les derniers sondages, plus de 30 % de la population française serait touchée par une forme d’allergie. Dans cette proportion, les allergies touchent plus le domaine alimentaire. Et beaucoup seraient dangereuses voire même mortelles si les personnes allergiques n’en sont pas conscientes. D’où la nécessité d’avoir des outils pour détecter le potentiel allergène d’un repas par exemple.

Comment l’Allergy Amulet fonctionne-t-il ?

Cette amulette est fondée sur des principes chimiques. C’est d’ailleurs, deux chimistes qui présentent des problèmes d’allergie qui en sont les inventeurs. Abigail Barnes et Joseph Belbruno, de l’Université de Dartmouth, font ainsi des recherches sur un appareil qui permettrait de décomposer au niveau moléculaire un aliment. Et puis, d’en sortir une liste des éléments qui pourraient être sources d’allergie pour une personne.

Un appareil en cours de développement

L’appareil en question est en cours de développement et verrait certainement le jour dans deux ans. Allergy Amulet est divisé en deux parties : un patch pour la détection et un scanner pour alerter. Le premier sera mis dans des appareils qui serviront de relais et d’analyse des données. Ainsi, il sera peut-être inséré dans un smartphone ou encore dans tout autre accessoire connecté. Le second sera lié directement avec le patch de détection. Il traitera les données envoyées par le patch. Ce sera lui qui notifiera l’utilisateur. Il le fera sous forme d’alerte visuel (Led) et tactile (Vibreur).

Un très bel avenir en perspective

Allergy Amulet semble promis à un bel avenir dans les années à venir, bien que pour le moment il ne soit possible de détecter que les molécules d’arachide. Cependant, c’est déjà suffisant pour faire les tests sur une population cible. Ce sera d’ailleurs la prochaine phase de ce projet qui a été sélectionné par l’incubateur de projet «MassChallenge ». Des modifications seront alors à apporter pour que l’appareil soit intéressant au niveau commercial et qu’il soit plus efficace dans les détections qu’il peut faire. Des évolutions seront certainement prises en compte, vu que les deux chimistes travaillent déjà en partenariat avec des spécialistes de l’Université de Stanford.

Axel
Rédac' en chef, je suis un véritable passionné d'innovations et d'entrepreneuriat. Etant toujours à la recherche de nouvelles idées créatives, j'ai décidé de partager mes découvertes sur Innovant.fr, pour vous inspirer également.

Recevez les meilleurs articles par email une fois par semaine !
+ +
Inline
Inline