Environnement

Utiliser la technologie, l’innovation et l’entrepreneuriat pour renverser la tendance face au changement climatique

Source : Pixabay. L'innovation pour lutter contre le changement climatique.
262vues

La conférence des Nations unies sur le changement climatique en Pologne tenue le mois dernier a mis en œuvre les engagements nationaux pris lors de l’accord historique de Paris. Mais ces cadres, axés sur la réduction des émissions de carbone par la production d’électricité, ont laissé passer une occasion unique pour les pays qui s’intéressent sérieusement au changement climatique de remplacer les technologies existantes par des solutions plus efficaces et moins polluantes.

Les technologies de climatisation offrent des possibilités d’investissement et de partenariat public-privé susceptibles de perturber les industries en mutation et d’assurer la sécurité ainsi que la croissance économiques nationales à long terme.

Des technologies toujours aussi polluantes

Ces technologies de refroidissement reposent généralement sur des fluides frigorigènes nuisibles au climat et de l’électricité produite principalement par la combustion de fossiles. À eux seuls, les climatiseurs d’automobile pourraient entraîner des émissions de carbone équivalant à une augmentation de 0,5 degrés Celsius de la température mondiale d’ici 2100.

Voici une vidéo montrant la lutte contre le changement climatique :

La démocratisation de la science et de la technologie a ouvert la porte à des millions de nouveaux ingénieurs, entrepreneurs et innovateurs. L’innovation et l’esprit d’entreprise, stimulés par les nouvelles incitations du marché, peuvent changer ce discours en s’attaquant aux facteurs sous-jacents du changement climatique.

Les concours pour stimuler l’innovation

Les concours d’innovation offrent aux non-experts et aux spécialistes des opportunités d’entrée pour façonner la résolution de problèmes en vue d’un changement climatique global. Des partenariats public-privé internationaux tels que le Prix Global Cooling représentent une opportunité sans précédent de perturber les industries à forte teneur en carbone, de s’attaquer aux facteurs sous-jacents et de répondre aux exigences économique.

De manière problématique, la discipline traditionnellement positionnée pour développer et tester des solutions environnementales n’a pas suivi le rythme des autres domaines scientifiques appliqués, tels que la santé publique mondiale, en matière de technologie et d’innovation.

Source :

TheHill

Laisser une réponse

Recevez les meilleurs articles par email une fois par semaine !
+ +
Inline
Inline