EnvironnementPratiqueTransport

Un navire de croisière vert pour la planète

Ecoship, source : Peace Boat
144vues

Les transports maritimes connaissent de fortes mutations en direction du respect de l’environnement, comme on a pu l’observer avec la peinture écologique pour navire. De leur côté, les collaborateurs du projet Ecoship ont signé une lettre d’intention pour la construction du paquebot de croisière le plus vert du monde.

Une initiative japonaise au rayonnement international

Ecoship est l’idée originale de Peace Boat, un opérateur mondial non gouvernemental de croisières éducatives dont le siège social se trouve au Japon. Son objectif ? Construire « le bateau de croisière le plus respectueux de l’environnement de la planète » pour un lancement au printemps 2020. Le navire de 60 000 gigatonnes, qui aura une capacité de 2 000 passagers et 750 cabines, sera construit par Arctech Helsinki Shipyard en Finlande. Chaque année, les croisières éducatives de Peace Boat transportent 6 000 personnes à travers le monde et Ecoship en sera la plateforme.

Accueillir des expositions sur la technologie verte

Le plan prévoit également d’utiliser Ecoship pour organiser des expositions sur les technologies vertes dans plus de 100 ports par an et comme laboratoire flottant pour la recherche sur le développement durable dans l’océan ainsi que le climat et les technologies marines respectueuses de l’environnement. Le navire sera également utilisé pour sensibiliser et impliquer les gens dans les défis inscrits au sein des objectifs de développement durable.

La conception d’Ecoship a demandé plusieurs années pour la fabrication et a notamment impliqué des experts de l’ingénierie marine, l’architecture navale, l’efficacité énergétique, l’énergie renouvelable et le droit maritime. Un thème clé est « une technologie et un design inspirés par la nature », ce qui explique la forme de baleine, une ventilation naturelle, une lubrification de la bulle d’air et un design biophilique pour le confort et l’inspiration.

Une révolution pour l’industrie de la navigation

Grâce à des panneaux solaires, l’énergie éolienne et le gaz naturel liquide, Ecoship devrait générer 40 % moins de dioxyde de carbone qu’un bateau de croisière conventionnel équivalent. Les concepteurs prévoient également une réduction de 20 % de l’énergie de propulsion et une réduction de 50 % de la charge électrique. Le paquebot sera donc équipé de panneaux solaires rétractables ainsi que de « voiles » pour capturer l’énergie éolienne et aura également un système intégré de récupération et de réutilisation de la chaleur.

Yoshioka Tatsuya, PDG de Peace Boat, source : wikiédia

Yoshioka Tatsuya, fondateur et directeur de Peace Boat, a déclaré : « Nous croyons fermement que ce navire sera une révolution pour l’industrie du transport maritime et qu’il contribuera à la protection de l’environnement. » Quant à Esko Mustamaki, PDG d’Arctech, il a ajouté qu’Ecoship  combinerait le savoir-faire d’Arctech dans des navires techniquement avancés et respectueux de l’environnement avec l’expertise bien établie du réseau de construction navale finlandais, notamment dans la conception et la construction de navires de croisière haut de gamme.

Source :

Spring Wise, MBN

Laura
Rédactrice web, je suis passionnée par l'écriture et les innovations. Ça tombe bien !

Recevez les meilleurs articles par email une fois par semaine !
+ +
Inline
Inline