AlimentaireEnvironnement

Tasses à café et recyclage de luxe

Tasse jetable, Crédits photo : Engin Akyurt
148vues

Le café est une variable des plus importantes dans notre société. La preuve ? Les entreprises rivalisent sans cesse pour mettre l’innovation au service de cette boisson, avec – entre autres – l’imprimante 3D qui permet de jouer avec la mousse de son café.

Aujourd’hui, c’est un papetier de luxe qui collabore avec des recycleurs pour produire des papiers de haute qualité à partir de tasses à emporter recyclées.

L’upcycling a le vent en poupe

Trouver de nouvelles façons de recycler la quantité toujours croissante de déchets est, à juste titre, au centre de nos préoccupations. C’est pourquoi un fabricant de papier de luxe a développé un moyen de transformer les gobelets à café usagés en nouveaux produits en papier et en plastique. James Cropper Paper fabrique des papiers de luxe sur mesure pour des marques haut de gamme dans le monde entier. En 2013, l’entreprise a inauguré une installation dédiée à son nouveau procédé de Cupcycling – mot-valise pour cup (tasse) et upcycling (recyclage créatif) – le premier processus de recyclage de gobelets à emporter au monde.

Upcycling : horloge faite à partir de dosettes Dolce Gusto. Source : Reciclado Creativo

Dans le passé, les gobelets à emporter se sont révélés compliqués à recycler en raison de leur combinaison de papier et de plastique. Pour contourner les difficultés, le nouveau procédé crée une solution unique de recyclage en circuit fermé.

Des partenaires solides

Récemment, James Cropper s’est associé au magasin haut de gamme Selfridges pour transformer des tasses de café jetables de son magasin en papier utilisé pour créer les sacs jaunes emblématiques des magasins. Après utilisation, les gobelets jetables du hall de restauration et des bureaux de Selfridges passent par un processus qui assure que tout liquide restant est drainé et qui sépare le couvercle, le manchon et la tasse.

Le partenaire de solutions environnementales Veoliathen presse les tasses et les livre à l’usine de recyclage de James Cropper. À l’usine, la fibre de papier est séparée du polyéthylène, le papier étant utilisé pour créer de nouveaux sacs Selfridges et autres papiers de luxe, et le polyéthylène continue sa course dans un processeur pour être recyclé en produits tels que les tubes en plastique et les câbles.

Source : James Cropper

Les nouveaux produits de papier peuvent eux-mêmes être recyclés dans le flux de déchets de papier standard.

Avec environ 2,5 milliards de tasses à emporter jetées chaque année en Grande-Bretagne, la capacité à recycler une partie de ce volume représente un énorme bond en avant dans la durabilité. Dans un communiqué de presse, le directeur général de James Cropper, Steve Adams, a indiqué que l’usine « a jusqu’à présent recyclé plus de 6 millions de tasses usagées – chiffre qui, avec des partenariats comme Selfridges, Veolia et autres, devrait continuer à augmenter. L’usine présente actuellement une capacité de recyclage de 500 millions de gobelets par an. Ce nouveau processus de recyclage pourrait-il faire une différence dans la quantité de papier et de plastique produite? chaque année?

Laura
Rédactrice web, je suis passionnée par l'écriture et les innovations. Ça tombe bien !

Recevez les meilleurs articles par email une fois par semaine !
+ +
Inline
Inline