TechTéléphonie

La 5G, ses potentialités et ses limites : l’analyse des experts Hub One

58vues

Dans les médias, ces derniers temps, on dit tout et son contraire sur la technologie 5G. Pour nous aider à mieux comprendre ce qu’est la 5G, ce qu’elle va apporter aux particuliers et aux entreprises, mais aussi ses limites, les experts de Hub One, l’un des leaders français du Wi-Fi d’entreprise et de la connexion haut-débit en milieu professionnel, viennent de publier un article pour faire le tour de la question. Focus.

La 5G est l’acronyme utilisé pour évoquer la cinquième génération de réseaux mobiles. Après la 3G et la 4G, il s’agit du troisième type de réseau de téléphonie permettant d’accéder à Internet via un réseau mobile. La 5G doit permettre d’accélérer encore exponentiellement les vitesses de connexion, et donc, de développer de nouvelles applications, notamment professionnelles.

La première utilisation possible de la 5G, telle que souvent décrite, consisterait à en faire une alternative pour couvrir les zones non fibrées. C’est le cas aux États-Unis et en Asie, où « les premiers usages commerciaux tournent autour du FWA (Fix Wireless Access) » et de l’idée d’apporter du haut-débit via la 5G dans les zones qui en sont aujourd’hui dépourvues.

Pourtant, selon les experts Hub One, cette application devrait rapidement connaître des limites. « Pour pouvoir apporter du très haut débit, la 5G doit s’appuyer en particulier sur les bandes millimétriques (bande de fréquence dans les 26GHz) qui ont une portée de propagation courte (de l’ordre du km) et traverse très mal les obstacles ». En l’état des choses, et à moins de densifier considérablement le réseau d’antennes, cela reste donc largement utopique.

Autre thématique souvent évoquée, et elle beaucoup plus prometteuse, celle de la télémédecine. Même si la 5G ne remplacera jamais le contact direct entre un médecin et un patient, elle va pouvoir permettre de mener des consultations et même des opérations à distance, en raison de trois de ses spécificités : l’ultra haut-débit mobile (eMBB), sa capacité à connecter massivement des objets intelligents (MMTC), et sa très faible latence (Urllc).

Enfin, la 5G fait couler beaucoup d’encre en raison des accusations d’espionnage lancées par les Etats-Unis contre la Chine sur le sujet. Sans que le grand public ait pour l’heure ni preuves, ni éléments probants, les Américains soupçonnent les Chinois (au travers de la société Huawei) de chercher à « créer une backdoor dans leur solution dans le but de récupérer des informations sur les équipements déployés sans en avertir le propriétaire (l’opérateur) ». Le tout dans un climat de tensions commerciales entre la Chine et les États-Unis.

La 5G a déjà été lancée dans certains pays, notamment en Asie, dans certaines villes aux États-Unis et en Suisse. En France, la secrétaire d’État auprès du ministre de l’Économie et des Finances, Agnès Pannier-Runacher, a récemment annoncé que « la 5G arrivera sur le marché en 2022-2023 ». Le plan gouvernemental prévoit une couverture de l’ensemble des grands centres urbains de l’hexagone à l’horizon 2025. Encore un peu de patience donc.

Axel
Rédac' en chef, je suis un véritable passionné d'innovations et d'entrepreneuriat. Etant toujours à la recherche de nouvelles idées créatives, j'ai décidé de partager mes découvertes sur Innovant.fr, pour vous inspirer également.
Recevez les meilleurs articles par email une fois par semaine !
+ +