Santé

Développement de la première cornée imprimée en 3D

Source : Pixabay. Une technologie pour transplanter une corne en 3D.
144vues

Dans le domaine de la médecine, les innovations ne manquent pas. Outre les techniques pratiquées pour traiter les patients, on constate aussi les progrès au niveau des outils utilisés. Les nouvelles technologies ont fortement contribué à réduire le taux de mortalité dans le monde. Même en cas d’accident provoquant la perte d’un membre, il est désormais possible de le changer.

Il en est de même pour la cornée des yeux. En effet, une technique mise au point par des scientifiques de l’université de Newcastle pourrait aider à prévenir la cécité cornéenne à l’avenir, grâce à une technologie innovante, à savoir des cornées imprimées en 3D.

Une alternative intéressante face à la pénurie de cornées

Une équipe de scientifiques de cette université a mélangé des cellules de tiges d’une cornée saine à de l’alginate et du collagène pour créer une solution de bio-encre pouvant être imprimée en 3D. Ils ont ensuite utilisé une bio-imprimante 3D pour former la bio-encre à l’aide de cercles concentriques qui ont permis à l’encre de prendre la forme d’une cornée humaine.

Voici une vidéo en anglais détaillant cette innovation :

Actuellement, on est confronté à une pénurie importante de cornées pour la transplantation. Dans le monde, des millions de personnes requièrent une intervention chirurgicale pour prévenir la cécité cornéenne.

Une solution unique

Che Connon, professeur d’ingénierie tissulaire à l’université de Newcastle, qui a dirigé les travaux, a déclaré que les équipes du monde entier recherchaient la bio-encre idéale pour rendre le processus possible. Grâce à ce gel unique, composé de collagène et d’alginate, il est possible de maintenir les cellules souches en vie. De plus, cette solution produit un matériau à la fois souple et rigide.

Cela fait suite à des travaux antérieurs dans lesquels les chercheurs ont maintenu les cellules en vie pendant des semaines à température ambiante dans un hydrogel similaire. Ils disposent désormais d’une bio-encre contenant des cellules souches prêtes à l’emploi permettant aux utilisateurs de commencer à imprimer des tissus sans avoir à se préoccuper de la croissance des cellules.

Source :

Med


Recevez les meilleurs articles par email une fois par semaine !
+ +
Inline
Inline