Environnement

Zoom sur le captage du dioxyde de carbone

Zoom sur le captage du dioxyde de carbone

Dans une ère où le changement climatique est une préoccupation majeure, une entreprise britannique fait figure de pionnière en matière de technologie environnementale. Mission Zero Technologies, basée à Londres, a développé un système innovant capable de capturer le dioxyde de carbone (CO₂) directement de l’atmosphère pour le convertir en carburant d’aviation durable (SAF).

Une innovation spectaculaire

Cette prouesse s’appuie sur le captage direct de l’air (DAC), une méthode visant à réduire l’effet de serre et à contenir l’augmentation des températures mondiales en dessous de 2 °C. Le processus mis au point par Mission Zero Technologies s’inspire de la fonction pulmonaire humaine, qui élimine naturellement le CO₂ de notre corps.

À l’instar de nos poumons, le système de l’entreprise extrait le CO₂ de l’air sans recourir à des épurateurs chimiques. Il repose sur une séparation électrochimique sélective des ions, une méthode plus efficace et économe en énergie que les précédentes techniques DAC. En effet, cette technologie ne nécessite ni produits chimiques tels que les hydroxydes ou les amines, ni processus à haute température.

Un système prometteur

La consommation énergétique de ce système serait trois fois inférieure à celle des méthodes DAC traditionnelles. De plus, il est conçu à partir de composants standardisés, ce qui réduit les coûts et simplifie la construction. Actuellement en phase de développement initial, l’efficacité de cette technologie sera testée à plus grande échelle dans une usine pilote alimentée par l’énergie solaire, garantissant ainsi un processus entièrement neutre en carbone.

Cette avancée technologique représente un espoir tangible pour l’avenir de notre planète. Elle illustre l’ingéniosité humaine et la capacité d’innovation face aux défis environnementaux. Si elle s’avère réussie, cette méthode pourrait devenir un élément clé dans la lutte contre le réchauffement climatique et ouvrir la voie à une aviation plus verte. Bravo !

Source :